Le Projet LALI

Dans les sociétés postindustrielles, l’emploi et l’inclusion sociale dépendent foncièrement de l’acquisition de compétences élémentaires et « douces », et notamment de la maîtrise de la langue maternelle et/ou locale, de la communication interculturelle et des compétences sociales. La recherche montre que les adultes les moins formés et qualifiés sont marginalisés tant économiquement que socialement; ils occupent des emplois peu rémunérés, et à cela s’ajoute une perte d’estime de soi dû à un niveau élémentaire en littératie. De ce fait, il est crucial de développer de nouveaux outils pédagogiques visant à promouvoir les compétences élémentaires et douces chez les adultes moins qualifiés, et à former les migrants dans la langue et la culture du pays d’accueil. La portée de ces outils concerne tant le plan individuel (croissance personnelle) que social (pour une société plus juste et plus équitable).
Le projet LALI intègre l’apprentissage des langues et de la littératie dans le contexte culturel en proposant des activités à réaliser à la fois dans les musées et en classe. De plus, LALI a développé une application mobile appelée Art App, dans le but de faciliter et de renforcer l’apprentissage fait au sein des musées. La qualité de tout le processus va être examinée grâce à un outil basé sur la vidéo. En outre, LALI proposera aux formateurs une panoplie d’outils pour leur permettre de faire évoluer leurs pratiques pédagogiques. Enfin, LALI mettra sur ce site, à disposition des professionnels, un ensemble de produits et d’outils autres.

LALI se préoccupe des besoins et de l’inclusion sociale des adultes les moins qualifiés et ayant un faible niveau de littératie, principalement des migrants arrivés récemment ou n’ayant pas acquis la langue locale ni un niveau satisfaisant littératie malgré un long séjour dans leur environnement de résidence. LALI leur offre la possibilité de poursuivre leur apprentissage et leur insertion professionnelle en proposant des outils pédagogiques qui visent à développer les compétences de base (langue, littératie et, dans une moindre mesure, compétences numériques), à créer des environnements collaboratifs pour l’apprentissage, à valoriser leurs identités culturelles propres, et à utiliser la rencontre avec l’art pour promouvoir ce qui est universellement humain.

 

Apprentissage de la langue et de la littératie à travers l’art

Le projet LALI intègre l’apprentissage des langues et de la littératie dans le contexte culturel en proposant des activités à réaliser à la fois dans les musées et en classe. Ainsi, en plus des sessions en classe, l’apprentissage est transposé dans un environnement concret et réel, et précisément au musée, qui offre des conditions stimulantes pour un apprentissage en groupe. L’art (c’est-à-dire une composante centrale de la culture) devient alors une ressource essentielle pour favoriser l’intégration sociale et linguistique.

Pour vous faire une idée des considérations théoriques et méthodologiques qui sont à l’origine de cette initiative, nous vous invitons à parcourir notre manuel.

Ce manuel appartient à l’ensemble des outils et productions destinés aux professionnels, disponibles sur le centre de ressources en ligne créé par LALI (http://www.lali-project.eu/). Tous les contenus sont considérés comme des biens communs N’hésitez pas à parcourir notre page web, à vous inspirer, et à nous contacter si vous avez des questions!

 

Médiation artistique pour l’apprentissage des langues

S’appuyant sur les piliers méthodologiques et théoriques de notre manuel, cette section propose un ensemble d’activités pratiques à mener dans les musées et les salles de classe pour développer le langage, la littératie et les compétences douces pour des adultes ayant peu de qualifications.

Nous proposons des modules comprenant des activités préparatoires en classe ainsi que des travaux pratiques dans le cadre du musée. Nous fournissons également des idées pour des activités post-visite qui peuvent être utilisées pour conclure l’expérience du musée.

Nous travaillons actuellement au développement de ces modules. En préambule au produit final, nous vous donnons deux exemples d’activités possibles :

Cette section présente quelques exemples d’utilisation d’œuvres d’art pour apprendre la langue et  la littératie à travers l’approche LALI. Les exemples sont basés sur deux œuvres d’art exposées au Louvre. La première est la peinture de Nicolas Poussin intitulée Eliezer et Rebecca (1648), la seconde est la Harpe triangulaire (Antiquité égyptienne, Nouvel Empire). L’approche comprend trois phases. Premièrement, en classe, les apprenants se familiarisent avec le vocabulaire et les structures grammaticales nécessaires à la description de l’œuvre. Deuxièmement, au musée, l’animateur lance des discussions avec les participants en leur posant des questions, et d’autres types de tâches. Enfin, dans un troisième temps, un suivi est proposé en classe.

 

Eliezer et Rebecca

1) Préparation en classe

Le vocabulaire abordé en classe inclut :

– des substantifs en lien avec la peinture (e.g. un homme/ une femme ; une jarre ; des oiseaux ; un puits ; des bâtiments, etc.)

– des verbes en lien avec les actions visibles sur la peinture (e.g. se lever, parler, regarder, verser, observer, penser, montrer, etc.)

– des adjectifs en lien avec la peinture (couleurs, émotions)

– des adverbes de lieu (e.g. au milieu de, en face de, à la droite/ gauche de, etc.)

 

2) Les activités au musée

Préparation. Exemple d’instruction : prendre le temps d’examiner la peinture. Observez les personnages et ce qu’ils sont en train de faire. Regardez les paysages et alentours. Y a-t-il des détails que vous aimez en particulier ?

  1. a) Discussion avec un partenaire ou en petit groupe. Quelles sortes de vêtements portent les personnages? Que sont-ils en train de faire? A quoi ressemblent les alentours ? Où la scène se situe-t-elle (quel continent/ pays, s’agit-il d’une ville, d’un village, de la campagne ? etc.). A quelle heure se déroule la scène, à quelle saison ? La scène se déroule-t-elle à une époque récente ou dans l’antiquité ? (compétence cible : production orale)
  2. b) Qu’est-ce que l’animateur dit de la peinture? (compétence cible: compréhension orale)
  3. c) « Qui suis-je?». Choisir une des personnes et réfléchir à qui elle pourrait ê Donner un nom, une profession ou une autre caractéristique à ce personnage. Ensuite, chacun à son tour, imiter la position de cette personne sur la peinture. Qu’est-ce que cette personne est en train de dire ? Proposer une ou deux phrases (sans question ou commentaire !). Les autres participants essayent de deviner de quel personnage il s’agit. Ensuite, en groupe, discuter les points suivants : qui était ce personnage ? Qu’est-ce que ce personnage a dit et fait ? S’il reste du temps, continuer à parler de ces personnages (en utilisant les compétences interactionnelles de production et de compréhension orales) avec les activités suivantes :

– Si les participants ont choisi différents personnages : essayer de les regrouper comme sur la peinture et leur faire répéter leurs phrases. Est-ce que cela fait sens ? Les phrases s’assemblent-elles bien ?

– Si les participants ont choisi les mêmes personnages : quelles sont les différences dans ce qu’ils ont dit ?

– Sur ces bases, de nombreuses interprétations ou suggestions de l’histoire ont émergé. Essayer de développer ces interprétations dans le groupe : quelle pourrait être la scène suivante ? Qui arriverait ou partirait ? Que se passerait-il ensuite ? Que s’est-il passé avant ?

  1. d) Créer un dialogue entre les personnages sur la toile (compétences de production et compréhension orales).
  2. e) Par groupes de 3-4 participants, inventer ensemble l’histoire (ou une histoire) que l’on voit sur la toile. Partager chaque version avec l’ensemble du groupe (compétences de production et compréhension orales). Distribuer l’histoire représentée sur la peinture et discuter avec les participants si dans les traditions artistiques de leurs pays une telle histoire serait représenté

– Finalement, examiner la forme artistique. Est-elle typique ? En quoi diffère-t-elle des représentations artistiques des traditions des participants ? (compétence culturelle)

  1. f) observation de la communication non-verbale. Observer la peinture et les personnages représenté Choisir des personnages en interaction. Qu’est-ce que les positions corporelles et leurs gestes nous disent de leurs relations. Qu’est-ce qu’ils sont en train de communiquer? Faire relever et répéter ces gestes corporellement par les participants. Qu’est-ce que ces gestes signifient dans les cultures respectives des participants. Demander aussi aux participants de montrer les gestes qui dans leur culture peuvent produire le même sens ou une intention ou émotion spécifique (compétences culturelle et interactive).

3) Suivi des activités en classe

– Créer un dialogue sur la base de la tâche d) initiée au musée. Lire le dialogue à l’ensemble du groupe.

– Ecrire une histoire basée sur la tâche e) initiée au musée. La lire à l’ensemble du groupe.

– Regarder des extraits des vidéos enregistrées lors des visites.

 

La Harpe triangulaire

Préparation en classe

En classe, le vocabulaire lié à l’objet est abordé, en particulier les verbes (qu’est-ce qui peut être fait avec l’objet) et les noms (par exemple les différents matériaux dont est fait l’objet).

Tâches au musée

– Préparation. Prendre le temps d’observer l’objet en détail.

  1. a) Discuter avec son partenaire ou en petit groupe (compétences de production et compréhension orales):

– Quel est cet objet ? Si vous ne le connaissez pas, imaginez. De quoi peut-il s’agir ?

– Connaissez-vous quelque chose d’équivalent ? Cet objet vous rappelle-t-il quelque chose ?

– Est-ce que cet objet a une fonction spécifique ? Si oui, quelle est-elle ? Essayez d’imaginer autant de différentes fonctions que possible. Que feriez-vous avec cet objet ?

– A quoi servait cet objet à l’origine ? Où et quand a-t-il été produit ? Par qui ?

– Qui en était le propriétaire ? Où était-il placé ? Est-ce que son propriétaire était riche ou pauvre (argumenter votre réponse) ?

– Quand et à quelle occasion les anciens Egyptiens jouaient-ils de la musique ?

  1. b) Inventer l’histoire (compétences de production et compréhension orales)

– Après avoir abordé les réponses aux questions, choisir une histoire dans le petit groupe. Imaginer tous les détails qui manquent à l’histoire, comme le nom du propriétaire, le prix de cet objet, etc. Ecrire l’histoire en 5-10 phrases. Chaque personne du groupe doit au moins écrire une phrase.

– Chaque sous-groupe présente son histoire à un autre sous-groupe. Chaque groupe écoute l’histoire de l’autre.

– Mise en commun au niveau de l’ensemble du groupe, disposé en cercle. Y a-t-il des similitudes, des différences entre les différentes histoires ?

– En extra : qu’est-ce qui a été le plus facile et le plus difficile à décider dans l’histoire ? Demander une réponse brève à chaque participant.

  1. c) Questions pour un musicien

– Créer une conversation imaginaire. Quelle question poseriez-vous à un Egyptien ancien ou à un ancien Egyptien musicien ?

3) Suivi de l’activité en classe

– Existe-t-il un instrument de ce type dans votre culture ? Quand est-il utilisé ?

– Faites-nous écouter cinq extraits de harpe de différentes cultures. A laquelle pourrait-on associer le son de cet objet ?

– Quelles sont vos traditions culturelles concernant la musique ? Traditionnellement, quand et dans quel contexte écoute-t-on de la musique dans votre communauté ?

– Ecrire une histoire basée sur la tâche d) initiée au musée. La lire aux autres participants.

– Regarder des extraits des vidéos enregistrées lors des visites.

 

L’ensemble des activités sera disponible en juillet 2018. Si vous avez déjà des questions ou des commentaires, n’hésitez pas à nous contacter ! Nous sommes curieux de connaître votre opinion.

 

Art App

Dans le cadre du projet LALI, une application mobile innovante sera développée. Elle facilitera la préparation des visites aux musées (activités de pré-visite) et renforcera les nouvelles connaissances et les expériences acquises durant la visite (activités post-visite).

Nous sommes actuellement dans la phase de développement. Plus d’informations à venir bientôt !

Vous êtes curieux de savoir à quoi ressemblera cette application ? Vous avez des idées ? N’hésitez pas à nous contacter !

Accent sur les compétences du formateur

Afin de mesurer les effets de nos formations et d’évaluer les activités proposées, une méthodologie d’évaluation vidéo sera développée. Une boîte à outils d’auto-perfectionnement, à destination des professeurs de langues et des formateurs, travaillant avec des groupes hétérogènes d’apprenants adultes ayant un niveau peu élevé d’éducation sera fournie.

Puisque nous n’en sommes qu’au début de notre aventure, cette entreprise prendra un certain temps. Les premiers résultats seront publiés d’ici juin 2019 !

 

 

Materials

LALI will offer access to different products and kits for professionals developed in course of the project. The materials include activities in museums, activities in classrooms, an IT application “Art App”, as well as a toolkit for language teachers and trainers.

Our Outputs:

  1. Methodological and theoretical background and curriculum: A collection of theoretical input, detailed methodology description and resources that allows us to create a new methodology combining art mediation, learning of foreign language and improvement of soft skills for adults with low qualifications.
  2. Compendium of activities to develop language and literacy through art: Building on the methodological and theoretical pillars, this output offers a set of practical activities to lead in museums and classrooms to develop language, literacy and soft skills for adults with low qualifications.

 

  1. “Art App”, an IT application: In the framework of the project, an innovative mobile application will be developed. It will help the user to prepare for the visits to museums (pre-visit activities) and to reinforce the acquired new knowledge and the experiences (post-visit activities).
  2. Qualitative video assessment methodology: To test the impact of our trainings and evaluate the proposed tasks, a video assessment methodology will be developed.
  3. Toolkit to focus on trainers’ skills and posture: A toolkit of self-development for language teachers and trainers involved with heterogeneous groups of adult learners with low educational level.

Materials will be available soon!

The European Commission support for the production of this publication does not constitute an endorsement of the contents which reflects the views only of the authors, and the Commission cannot be held responsible for any use which may be made of the information contained therein.